L’AFP (AGENCE FRANCE – PRESSE)

– « UNE ETRANGE TRIBU SUR LES QUAIS DE SEINE » –

– Gildas Le Roux –

anousparis1petit

Tous les soirs d’été, une étrange tribu envahit les quais de Seine à Paris, qui deviennent alors le paradis des amateurs de salsa, de tango, de rock et autres danses traditionnelles.

« C’est super beau ici, bien mieux que n’importe quelle boîte : d’un côté la Seine, de l’autre des jardins. Le pied total ! », se réjouit Alberto, 27 ans, qui vient au moins deux fois par semaine avec sa copine Irina danser la salsa au clair de lune.

Et c’est vrai que le site est exceptionnel : le quai Saint-Bernard, situé sur la rive gauche de la Seine en contrebas de l’Institut du Monde arabe (Ve arrondissement), abrite un jardin parsemé de sculptures qui s’étire du pont Sully-Morland jusqu’au pont d’Austerlitz.

Une esplanade et trois petits amphithéâtres de pierre installés à fleur d’eau se transforment chaque soir en piste de danse, à laquelle il suffit d’ajouter une sono.

« C’est tellement romantique… », soupire Wendy, 25 ans, débarquée à Paris de son Ohio natal pour un séjour-éclair de trois jours avec sa meilleure amie. « On est arrivées ici hier par hasard et on a décidé de revenir. On adore ! »

A l’origine, les danseurs s’installaient un peu comme ils voulaient, sans autorisation, mais à la suite de plaintes de riverains pour tapage, une association est née l’an dernier : « Paris danses en Seine ».

Regroupant 11 associations et 4 organisateurs individuels, l’association a obtenu cet été une première autorisation officielle de la mairie « pour la tenue d’animations dansantes estivales ».

L’endroit est ouvert à tous, y compris aux débutants. Une petite pancarte accrochée à un lampadaire annonce : « Initiation au tango par des professeurs argentins – Classe ouverte : tous seront bienvenus – jeudi et samedi à 15h ». Ali, responsable d’un cours de salsa, est un accro : »Je viens tous les soirs.. s’il fait beau ! ».

Tous les styles se côtoient dans l’harmonie : pas mal de garçons en pantalon noir et chemise blanche côté salsa, tenues plus décontractées dans l’amphithéâtre des amateurs de danses folkloriques.

Ces derniers ont le privilège de bénéficier d’un orchestre « live » bénévole composé de cinq musiciens trentenaires (violoncelle, saxophone, vielle, accordéon diatonique, banjo).

« Nous cinq, on s’est rencontrés sur les quais de Seine : à la fin de l’été on s’est retrouvés dans un pub pour jouer ensemble et comme ça se passait bien, on a fondé un groupe qui s’appelle Mesclad’Ys (« mélange de la ville d’Ys ») », raconte Yvonnig, 29 ans.

« Samedi, on a fait un marathon du folk, on a joué pendant 13 heures de suite… On va bientôt en refaire un », ajoute-t-il. « On joue des musiques traditionnelles, mais on joue aussi nos propres compositions ».

Danseurs et musiciens ne sont pas les seuls à occuper le terrain : Flora, Yves, Jean-Côme, Adèle et Agnès viennent régulièrement pique-niquer. « On a une super vue, de la musique, et on est bien mieux que dans nos appart riquiqui », explique Flora, qui sort de son sac un pot de rillettes de canard et des cornichons.

Le calendrier des différentes soirées et des informations sont disponibles sur internet (www.parisdansesenseine.fr) (le site n’existe plus)

Danser au clair de lune sur les quais de Seine

Par Gildas Le Roux – Agence France-Presse – 1anousparis1petit7/08/2004

Récapitulatif des Liens de cette Revue de Presse

voir en PAGES (cliquer sur liens ci-dessous)

Pour une SUITE de cette Revue de Presse, plutôt Internet cette fois, on peut aller sur la Page et Rubrique « Bonus (Internet et autres Discussions) de Tango »

Avec

I – REVUE DE PRESSE mais … INTERNET  (juste cliquer sur les liens ci-dessous)

II – Avec un Big Big Bonus Track (juste cliquer sur le lien ci-dessous)

Ainsi que jeter un coup d’oeil sur ces autres écrits et discussions

III – EXTRAITS DE DISCUSSIONS … mais SUR FACEBOOK (juste cliquer sur les liens ci-dessous)

IV – Extraits de Discussions … tout court :-)) (juste cliquer sur les liens ci-dessous)