LA SALIDA ou « PAS DE BASE »

actualisé le jeudi 31 janvier 2008

——————-

QUE SIGNIFIE LE TERME SALIDA?

SALIDA = sortie en espagnol, un peu l’équivalent de l’ouverture aux échecs, une sortie dans le sens sans doute où elle permet de sortir de la position où … on ne fait rien!, ou dans la mesure où elle évoque l’idée de point de départ

Elle équivaut un peu en français également (de manière un peu abusive?) au terme de « PAS DE BASE ».


POURQUOI LE PAS DE BASE? 4 RAISONS PRINCIPALES

1 – POUR DES RAISONS BASIQUES OU UNIVERSELLES?

LE PAS DE BASE, UNE BASE « UNIVERSELLE » COMMUNE

Parce qu’un jour, il a été décidé d’essayer de permettre à tous les danseurs de danser ensemble.
En effet, d’un quartier à un autre, d’une rue à une autre, d’une école de danse à une autre, voire même d’un couple à un autre, les manières de danser étaient souvent si disparates (et codifiées) que les partenaires de danse n’étaient pas interchangeables, loin s’en faut.

Il fallait donc essayer d’élaborer et de partir d’une base commune, et donc d‘élaborer un pas de base commun…

Il y a 15, 20 ans, de grands professeurs-professionnels argentins semblent donc s’être réunis pour élaborer cette base commune qui permette à tous de commencer à danser ensemble, sur une base commune.

De là serait donc né le pas de base originel, en 8 pas et/ou temps, avec un croisé sur le pas 5.


2 – POUR DES RAISONS GEOMETRIQUES? (TECHNIQUES ou CHOREGRAPHIQUES?).

La salida avec le croisé en 8 pas contient en effet tous (ou presque) les pas (simples) du tango… (de la marche)

Un pas en arrière (1), un pas latéral vers la gauche (2), un pas avant droit (3), un pas avant gauche (4). Un pas assemblé ou croisé (5). De nouveau un pas en avant gauche (6), un pas latéral droit (7), un pas latéral assemblé (8).


3 – POUR DES RAISONS MUSICALES , RYTHMIQUES, de METRIQUE MUSICALE

En effet, le tango est musicalement formé sur des phrases musicales de 4 mesures de 4 temps chacune, donc sur des phrases musicales de 16 temps.

Le pas de base fait « a tempo » (cad sur le rythme), fait donc 8 temps, soit le double de 4, ou la moitié de 16.

Donc on peut faire un pas de base (a tempo, cad sur le tempo) sur 2 mesures de 4 temps, on peut également faire 2 pas de base sur une phrase musicale de 16 temps.

La structure du pas de base en 8 temps est donc musicalement (en termes de métrique musicale) totalement et légitimement fondé.
Musicalement, il faut (faudrait) donc faire le pas de base en 8 temps.

Ou, à la rigueur en 16 temps, avec des silences ou non-pas) à l’intérieur de la phrase musicale.

Concrètement, on fait … ce qu’on veut (sourire). Il faut par contre essayer de rester musical.

On pourra également éventuellement arguer/ajouter sur ce même plan métrique/musical, que le pas de base que j’appellerai simplifié, cad le rectangle, arrière D, latéral G, AV D, AV G, latéral D, assemblé), portant sur 6 temps peut donc être fait sur 2 mesures ternaires de la valse (des mesures ternaires, cad de 3 temps).

4 – POUR DES RAISONS PRATIQUES (1)

Quand on termine la salida, on peut la recommencer et l’enchaîner à l’infini.

L’idéal pour le débutant ou pour quand … on n’a (absolument) pas d’inspiration.

5 – POUR DES RAISONS PRATIQUES (2)
  • concernant l’introduction du croisé dans ce pas de base (pdb)

ce croisé va permettre d’induire d’autres possibilités de mouvement (en rotation, en départ en pas croisés, en huits ou en tour, pour ne pas les citer)

La salida avec le croisé en 5 permet en effet d’introduire le croisé (de la danseuse et éventuellement du danseur), qui lui-même permet d’introduire à d’autres possibilités.

En l’occurrence, le fait de croiser met en position de début de pivot, donc introduit à la possibilité d’insérer autre chose d’autre: en l’occurrence de faire des pas croisés (avant ou arrière), des huits (plutôt en avant, mais aussi en arrière), voire même d’initier ou de commencer des départs en tours, en l’occurrence à droite (pour le danseur),

en commençant par le pas croisé avant (ou même arrière) de la danseuse qui part vers la droite.

CONCLUSION: ne serait-ce que POUR CES 5 RAISONS PRINCIPALES ET MEME MAJEURES, la salida semble pouvoir véritablement justifier (ou en tout cas davantage) d’être appelée « pas de base ».

——————-

LES DIFFERENTES FORMES DE SALIDA

1 – La salida avec assemblé croisé sur le 5

2- la salida avec assemblé joint sur le 5

3 – la salida simplifiée, où au lieu de venir croiser ou assembler en 5, on revient sur la droite, pour une salida « simplifiée », ou rectangle, en 6 pas et 6 temps (ou 6 pas sur 8 temps).

4 – IMPORTANT, la salida (ou les salidas) avec départ directement sur la gauche, sur le pas 2 de la salida classique.

Ces salidas avec départ sur la gauche permettent en effet d’éviter le pas systématique de départ en arrière, cause et origine des accidents qui vont souvent avec.


5 – la salida avec (plus ou moins léger ou important) changement de direction sur le 3

Pour pouvoir changer de direction quand on est bloqué avec quelqu’un devant qui n’avance pas.

On peut légèrement pivoter (moins d’un huitième de tour, ce qui permet le plus souvent de contourner), d’un quart de tour (angle droit), d’un demi-tour, voire même plus.

6 – la salida avec rotation ou pivot pour terminer

le plus souvent d’un quart de tour.

Plus, c’est souvent de l’acrobatie.

7 – La salida avec changements de pied en contretemps.

Les changements de pied se font le plus souvent en contretemps, par assemblé joint – changement de pied ou assemblé croisé -changement de pied.

Ils permettent de changer les systèmes respectifs (droit ou croisé) du danseur et de la danseuse

Et se font souvent sur le pas 2, 3 ou 4 de la salida, mais à vrai dire sur les pas que l’on veut.

8 – Les salidas avec changements de ligne (de danse)

En général, le danseur déboite à gauche de la danseuse, et marche légèrement déboité à sa gauche. Il peut en fait très bien passer de l’autre côté de la danseuse.

9 – Les salidas sur une ligne (sic), sur une courbe, sur une courbe avec changement de courbure (très formatrices pour comprendre certaines des bases du mouvement, des changements ou inflexions de direction)

10 – Les salidas sur place! (sic et idem que rq en 9)

  • … y otras?

L’ENSEMBLE DE CES SALIDAS OU VARIATIONS SUR LA SALIDA (s’appuyant et se complétant avec un solide travail et une solide maîtrise de la marche)

permettent déjà de fournir une première bonne base de danse et d’évolution pour le tango argentin.


LES INCONVENIENTS DE LA SALIDA

  • un pas long (8 pas, 8 temps, ou même 6 temps)!!!

  • qui prend de la place (et en bal, cette place n’existe souvent pas)

  • un pas « à apprendre », qui ne se fait pas naturellement (en tout cas, le croisé ne se fait pas naturellement, on ne peut pas le faire faire d’emblée à une danseuse à une danseuse intégralement différente (au contraire des marches, des rectangles, voire même des huits))

  • l’introduction du pas croisé qui n’est pas précisément naturel

  • le « formatage » des danseurs débutants, qui fixent, focalisent et reproduisent (souvent mécaniquement) le pas de base, cette structure, allant au détriment de la danse et de l’expression dansée et même de l’improvisation que tout un chacun, même débutant le tango, peut pourtant mettre en oeuvre dès ses débuts.

Parce que la nature et l’homme sont naturellement rythmes et donc rythmiquement et naturellement … dansants.

-…

En effet, vaut mieux sans doute commencer par apprendre à marcher, à attendre, hésiter, bouger, jouer avec la musique, la danseuse et soi-même, à alterner marche, hésitations, expressions spontanées et bien entendu à combiner voire y combiner les différentes salidas,…

… que d’apprendre « bêtement » et reproduire mécaniquement … la salida formatée, standard.

C’est pourtant ce que beaucoup font et reproduisent.
Mécaniquement!


——————-

LE CROISES POUR QUOI FAIRE?

Le croisés appelle une légère rotation du buste (à moins de vouloir absolument risquer de perdre l’équilibre).

Il amène donc à une mise en pivot, dans un pas assemblé mais croisé, favorable et ouvert à d’autres « possibles ou possibilités ».

Il induit donc naturellement l’ouverture vers d’autres champs d’investigation, d’autres possibilités,

… en l’occurrence par exemple

  • le départ en pas croisé avant ou même arrière (soient les huits avant ou arrière),

  • ou même le départ dans un tour à droite (ou même à gauche).

——————-

JUSQU’A 7 MANIERES DE GUIDER (OU FAVORISER) LE « CELEBRISSIME » ET (souvent) PROBLEMATIQUE … CROISES DE LA SALIDA

Venir voir … en cours (sourire)

Mais en tout état de cause, cela se guide, cela s’écoute, cela se suit, le croisé n’est pas non plus une convention, on peut faire 2 ou 3 croisés de suite au guidage si on le veut (avec une danseuse qui suit bien ou « bien éduquée » par contre).

Et on ne « guide » pas un croisé à la tronçonneuse en donnant (par exemple)

un … léger « coup de genou » dans la cuisse de la danseuse (comme je l’ai entendu dire que çà se faisait!! dans un des cours « sauvages » du Paris Tango du début des années 2000!

(hilarant et difficile à croire en apparence et pourtant … vrai!)
——————–