——————-

PERFECTIONNEMENT I : LES BONS DANSEURS

III – LES DIRECTIONS DE TRAVAIL (multiples ou infinies) du bon ou très bon danseur

actualisé le dimanche 12 février 2006

——————-

  • la technique (infinie), en travaillant les figures, les enchaînements, la décomposition, la recomposition,

  • la grande technique, mais aussi la petite technique, ciselée, musicale, milonguera, toute de variations et d’inflexions, de petits pas…

  • comprendre, peaufiner et appliquer les principes physiques, mécaniques…

… d’équilibre, d’appuis, d’axe, de stature, de positionnement, vitesse, accélération, ralentissement, de dynamique(masse et vitesse), de force, de puissance (force et vitesse), d’indépendance, de dissociation, de poids du corps, de poids, contrepoids (façon planche à voile), de souplesse, de tenue, d’élasticité, de rebondissement, de force centrifuge, centripète, d’accompagnement, d’opposition…

  • le feeling (à l’infini), dans la douceur, la musique, le confort, la sensorialité, sensualité…

  • la musique, la musicalité (qui ouvrent tellement de voies d’approfondissement, de recherche et de perfectionnement)

  • ainsi du marquage des temps, contretemps, syncopes, motifs musicaux ou ryhtmiques, avec le pied, le corps, certaines parties du corps, en force, en sensation, en pointé, piqué, tapoté, en pulsation +/- longue, rapide…, en fioriture, accent corporel…

  • ou le suivi de la mélodie (dans le sentiment, la trajectoire ou le ressenti…)

  • l’utilisation de l’espace (au sens géométrique de danse contemporaine)

  • la manière de littéralement « sculpter, d’utiliser ou fendre l’airé, les éléments, le sol, toute la relation avec son environnement de danse…

  • les trajectoires intrinsèques (de la figure) ou dans l’espace (par rapport à ce qui entoure)

-le guidage (de face (pas absolu), l’élasticité, la douceur, le moindre effort (en statique, en dynamique), le confort, le confort maximum, l’axe, l’équilibre, les appuis de la danseuse,

  • mais aussi la recherche des appuis simultanés (qui procurent des sensations surprenantes), décalés, accompagnants, opposants…

  • la sensualité (attention à la manipulation!)

  • le style, l’allure, l’esthétique, l’élégance (pour les photos par exemple)

  • le travail spécifique de danseur, les déplacements, transferts de poids, la légèreté, le poids, le poser ou toucher de pied…

-un style qui soit … personnel

  • travailler sur son intériorité, l’émotion, la concentration, la dérivation, le relâchement, l’émotion de la danseuse(attention de nouveau à la manipulation!), le supplément d’âme (si on a une âme « insuffisante »; il convient justement de … la travailler …)

  • la folie, la touche, le style personnel

  • retrouver les principes ou les sensations d’autres danses, sports, disciplines divers (la musique, la peinture, d’autres danses, disciplines gymniques, disciplines de glisse, de sensations, sports de coordination, arts martiaux, utilisation des élans, des éléments (tai-chi chuan), recherche de la sensation de glisse, recherche des trajectoires (ski, sports de glisse), coordination, dissociation…

  • éviter par contre (sourire) les sensations d’autres types ou d’autres sports en force amenant à « bucheronnages » ou guidages (ou écoute) façon culturiste ou Schwarzenneger…

  • l’indépendance de jambes, les jeux de jambes, les fioritures hommes (ou les fioritures femmes qu’on peut également … guider)

  • la suite ou le complètement plus tard …
    car il y a beaucoup à dire et tellement … à faire.


EN BREF, LE SOMMAIRE de cette PARTIE PERFECTIONNEMENT I : les BONS DANSEURS

Perfectionnement I: Bons Danseurs